Les équipes de NAOMIS revisitent l’application SIRETI pour la CTM

Nouvelles interfaces plus actuelles, Responsive WEB Design, Interopérabilité mais aussi de nouvelles méthodes de travail (agiles) pour une nouvelle version de SIRETI

Les équipes de NAOMIS ont pu revisiter l’application SIRETI, dont une première version avait été développée il y a plus de 10 ans à l’occasion d’un premier marché avec le Conseil Général de Martinique, pour déployer très prochainement une nouvelle version, dans le cadre d’un marché à bons de commande de développement d’applications sous OpenLayers.

SIRETI est une application permettant de gérer et de suivre les relations avec les tiers, de leur première sollicitation aux actions éventuellement engagées par les services de la collectivité. Elle a été initiée et portée par la Direction des Infrastructures et de l’Eau de la DGA2 dans le cadre de SIGMA, le Système d’Information Géographique de la Martinique.

Si le Conseil Général de la Martinique s’est récemment transformé en Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), produit de la fusion avec le Conseil Régional, le périmètre fonctionnel n’a pas nécessairement beaucoup évolué. Par contre, cette nouvelle version est basée sur une architecture technique complètement différente, a été rendu interopérable avec le système RIGMA, qui constitue le socle du Système d’Information Géographique de la Martinique et dont NAOMIS assure également actuellement la mise en œuvre.

Elle a été l’occasion de travailler différemment avec les équipes de la CTM, sur un mode de projet agile avec des itérations qui ont permis à chaque étape de co-construire l’application finale avec les utilisateurs. Elle a également évolué dans ses interfaces en proposant un graphisme plus actuel et le Responsive Web Design assure une utilisation de cette application sur tout type de support, notamment des tablettes et des smartphones, dans un contexte de consultation sur le terrain.

En phase de finalisation, la nouvelle version de SIRETI devrait être opérationnelle dans quelques semaines après les dernières validations de la CTM et la migration de la base de données de la version 1.